Instant Search

Expérience HelpX hors de l’ordinaire

3 mois, 90 journées passées dans les montagnes dans la ville de Field, un petit village de 150 habitants. Soufflé par le vent entre les montagnes visitées par les wapitis, les ours et les chevreuils, tout fait de cette ville un endroit charmant.

Arrivé en autocar après 55 heures infernales de Los Angeles, je laissai place au 25 degrés pour un -12 degrés. Le choc était flagrant. Mais mon excitation à son summum! Un grand rêve de vivre un hiver dans les montagnes, j’y étais enfin, j‘étais là! Mon hôte HelpX me souhaita la bienvenue à Field tout en traversant le petit pont qui sépare la ville du reste du monde et qui la plonge dans son propre univers. Bienvenue à Field! Et c’est comme ça que sans que j’en sois consciente une de mes belles expériences commença!

Ce qui fut autrefois une ville minière est aujourd’hui une ville charmante qui accueille des touristes, des athlètes et un nombre incroyable de wapitis. Ma nouvelle maison était ensevelie sous plusieurs pouces de neiges, que je devais déneiger chaque jour. Mes journées commençaient régulièrement par un café avec les yeux rougis par le sommeil, tranquillement les premières lueurs de soleil venaient pénétrer mon petit appartement. J’enfilais mes combines, mes pantalons de neige, je tressais mes cheveux et je m’assurais d’être couverte de la tête au pied pour sortir à l’extérieur. Je montais les quelques rues qui me séparaient de la maison de mon patron, pour aller chercher ma petite radio et mes tâches à effectuer. Une petite marche matinale qui me permettait de contempler les montagnes qui m’entouraient. Chaque matin, chaque soir cette petite marche me permettait de me rendre compte à quel point j’étais chanceuse d’être ici. C’est avec ma radio, que je me rendais à l’auberge pour saluer les clients venus de partout dans le monde. C’est ainsi que ma journée de travail commençait pour quelques heures. Quand la neige se pointait le bout du nez, je sortais dehors accompagner de ma pelle pour déneiger l’équivalent du stade olympique… Première semaine, mon corps m’en voulait de le faire souffrir, mais au fil des jours qui suivirent, mes muscles se sont développés pour rendre mes tâches plus faciles. Au bout d’un mois je voyais déjà des changements physiques importants, 20lbs en moins et des muscles en plus.

Ce sont lors des 27 derniers jours de mon expérience que tout est venu changer. Une nouvelle coloc, une nouvelle rencontre et des centaines de nouveaux souvenirs. Elle s’appelle Inga, une femme de 35 ans originaire de l’Allemagne. Elle mord dans la vie et se nourrit de voyage. Elle constitue tout un personnage, avec elle tu peux parler durant des heures sans jamais t’ennuyer. C’est elle qui m’a apporté le courage qui me manquait, elle m’a apporté le support dont j’avais besoin, en étant seulement elle même. Dès la première soirée en ville avec elle, je rencontre des gens qui deviendront des personnes importantes dans ma vie, des amis. Avec le temps et plusieurs conversations se dessine un nouveau plan à l’horizon, elle me donne des contacts pour un emploi à Churchill pour la saison des ours polaires. Un rêve inimaginé que j’aurai la chance de réaliser dans quelques mois, tout ça grâce à une rencontre, un instant d’un voyage.

Il ne me resta plus que quelques jours et quelque chose en moi me disait que mon expérience ici n’était pas terminée. Une partie de mon cœur était encore trop accroché, on m’avait dit que l’été à Field était encore plus incroyable. C’était décidé, je reviendrai travailler cet été pour voir les montagnes encore une fois. Ce sont des gens formidables qui ont été mis sur ma route lors de mon expérience hivernale à Field. Chacune des personnes rencontrées ont changé la personne que je suis devenue en seulement 3 mois. J’ai su développer des aptitudes que jamais je n’aurais pensé être capable. La ville de Field dans le parc national de Yoho est l’un des endroits ou je me suis senti le plus chez moi, comme une maison trouvée dans les montages par la force du destin. Je suis déjà excité à l’idée de revenir.

À plus tard !

Laisser un commentaire